creation_quilling_paperolles

Le quilling, ou paperolles en français, est une activité manuelle idéale pour faire découvrir aux enfants un art ancestral ! Les adultes adorent également le pratiquer pour les nombreuses possibilités de créations qu’il permet. Grâce à de simples bandes de papier roulé, il est ainsi possible de réaliser des oeuvres toutes plus originales et colorées les une que les autres.

Le quilling, que certains appellent également l’art du papier roulé, peut donc se décrire comme un artisanat. L’origine du paperolles, qui permet d’obtenir des créations en trois dimensions, remonte au IIème siècle, en Chine, lorsqu’a été inventé le papier et l’art de l’origami. Le quilling a commencé à être pratiqué en France dans le XVème siècle et au début de la Renaissance. Les religieuses françaises et italiennes l’utilisaient afin d’imiter les filigranes en or et en argent qui décoraient les orfèvres. Les motifs en paperolles étaient ainsi utilisés afin de d’orner les reliques de Saints. Puis, ils étaient placés sous un cadre en verre pour les protéger.nPar la suite, les dames de la haute société se sont également mises à pratiquer le quilling, mais en simple loisir.

Finalement, les colons ont exporté l’art du quilling vers l’Amérique, avant que ce loisir s’éteigne peu à peu. Il faudra alors attendre le XXe siècle et la mécanisation du papier aux Etats-Unis pour que réapparaisse cet art ancestral. Les techniques évoluent alors beaucoup. Ainsi, la plume qui servait à enrouler les petits bandelettes de papier ont été remplacées par des outils nettement plus pratiques. La découverte du carton a également permis la réalisation de nouvelles formes, plus volumineuses.

Les paperolles, un loisir artistique accessible à tous

A première vue, l’art du paperolles peut paraître compliqué. Pourtant, il n’en est rien ! En effet, les matériaux utilisés pour le quilling sont très faciles à trouver et bon marché. De même, bien que l’utilisation d’un appareil à quilling soit recommandé, un simple cure-dent pour également faire l’affaire. Au final, la seule complexité de cet art réside dans la patience…

En ce qui concerne les matériaux donc, vous n’aurez besoin que d’un bâtonnet à quilling, sorte d’appareil pour papiers roulés, équipé d’une tige métallique. Son extrémité fine et fendue, permet de créer un espace lors de l’enroulage des bandelettes. Mais vous pouvez très bien vous servir d’une aiguille ou d’un cure-dent. Le matériel principal du quilling demeure le papier. Vous pouvez ainsi acheter dans les magasins de loisirs créatifs des bandes préfabriquées, ou bien les réaliser vous-même à l’aide de papier Canson ou bien Colorline. Les bandelettes doivent être d’une largeur de 3 à 5 mm. ll se peut également que vous ayez besoin pour vos réalisations de bandes plus larges, de 1 cm.

Il vous faudra également du vernis-colle, qui devient complètement transparent après séchage. Utilisez cette colle en petite quantité pour un travail soigné. Pour cela, se servir d’un cure-dent pour les collages est une bonne idée puisque cela permet de réaliser un travail méticuleux.

En ce qui concerne les principales formes de quilling, vous pourrez réaliser un rouleau serré, un cercle lâche, un cercle ouvert, un oeil ou navette, une goutte, une virgule, une navette courbée, un demi-cercle, un croissant, un triangle, un carré, une patte de canard, un coeur, un bélier ou boucle en V, etc. A vous de laisser libre cours à votre créativité !